Lutte contre l’érosion

L’érosion des sols

le_bassin_de_frencq_medium

Depuis sa création, la Communauté de Communes Mer et Terres d’Opale mène une politique de lutte contre les phénomènes de ruissellement, d’érosion des sols et d’inondations résultant de sa géographie.

 

Au nord du fleuve de la Canche, le territoire est composé d’un vaste plateau agricole…

Ce dernier appartient à une région agricole appelée «Ondulations montreuilloises».
Deux affluents le Witrepin et la Dordonne, traversent ce plateau en Mer et Terre d’Opale, dessinant ces fameuses «Ondulations».

erosion solCe plateau s’abaissant progressivement vers la vallée de la Canche, la problématique majeure de cette partie du territoire est l’érosion des sols. L’eau de pluie ruisselle sur les bassins versants (vers les affluents), se charge au passage de limon, et arrive dans les zones habitées sous forme de coulées de boue et d’inondations.

 

L’objectif de la lutte contre l’érosion des sols est de protéger les zones habitées des phénomènes d’inondations. Dans le cadre d’une politique globale d’aménagement durable du territoire plusieurs moyens sont mis en œuvre :

  • A court terme : des travaux hydrauliques lourds permettent de canaliser et favoriser la temporisation de l’eau depuis l’amont vers l’aval (création de bassins de rétention, de digues, de barrages sur le passage de l’eau).
  • A moyen terme : des travaux hydrauliques plus légers visent à aménager les bassins versants. Les bandes enherbées et de fascines limitent le ruissellement en favorisant l’infiltration et la sédimentation, ce qui freine la vitesse et le volume d’eau, ainsi que le chargement en limon.
  • A long terme : la prévention consiste essentiellement en l’accompagnement de la profession agricole dans sa fonction de « gestion » du territoire, car les pratiques agricoles sont souvent à l’origine de ces phénomènes nouveau d’inondation.

Pour en savoir plus sur l’érosion des sols… Illustration érosion des sols

 

L’érosion du trait de côte

La Côte d’Opale est soumise à un phénomène d’érosion appelé «Dérive littorale». Les marées et les courants marins emportent le sable des plages vers le nord, ce qui a pour conséquence de désensabler certaines plages et d’en engraisser d’autres.

L’estuaire de la Canche est l’un des trois estuaires dits picards (Canche, Authie et Somme) sur lesquels le phénomène est particulièrement alarmant, puisque facilement observable sur une courte échelle temps :

erosion_stellaLes plages situées au nord de l’estuaire de l’Authie (Berck, Merlimont, Stella et le Sud du Touquet) s’appauvrissent en sable pour engraisser la pointe nord du Touquet.

Même phénomène sur l’estuaire de la Canche et des plages de Saint Gabriel et Sainte Cécile.

Afin de préserver l’atout touristique de nos plages de sables fins, la Communauté de Communes Mer et Terres d’Opale s’est engagée à maîtriser ce phénomène, par la réalisation de deux actions conjointes :

  • Un enrochement sur la pointe nord du Touquet a été réalisé en 2006 et 2009.
  • Un dispositif expérimental de drainage permettrait sur les plages de Merlimont, de Stella et du Sud du Touquet, de ralentir la dérive littoral et de rengraisser à terme ces dernières…

 

corniche_du_touquet_avant_medium
Pointe Nord du Touquet avant enrochement
corniche_nord_du_touquet_apres_medium
Pointe Nord du Touquet après enrochement

 


Rechercher